RioPlus20

Rien de plus que mon petit monde sur la toile.


Silverado

Superbe ! Ça c’est du western. Dès le générique, on retrouve tous les archétypes du genre chers à nos yeux : le cavalier solitaire, les plaines immenses, le coucher de soleil, et j’en passe et des meilleures. L’histoire, c’est celle de tous les westerns. Quatre cavaliers, venus d’horizons divers, font route vers la ville de Silverado. Le hasard va les réunir, l’amitié et la violence les associer. C’est donc plus à l’histoire de ces hommes que s’est attaché Lawrence Kasdan, le réalisateur, qu’à l’intrigue même. Et c’est admirablement conté avec ce qu’il faut d’humour et de suspense. C’est un peu comme si les auteurs de ce film s’étaient amusés à nous donner une leçon de western. Il y a ce qu’il faut de bonheur pour intéresser, voire initier des jeunes spectateurs à ce genre, et assez de malice pour réjouir les vieux fans. D’autant plus que tous les acteurs du film, et plus particulièrement l’extraordinaire Scott Glenn et le non moins attachant Kevin Kline (revu récemment dans «Un poisson nommé Wanda»), sont inoubliables.

Sinbad

SinbadDes «Sinbad le marin» au cinéma, il y en a eu beaucoup. Les plus excitants étant, bien sûr, ceux habités par les créatures fantastiques animées de Ray Harryhausen. Ici, on doit se contenter de Hulk sans maquillage vert de gris, alias Lou Ferrigno. Jouant un peu les musclés de service et n’ayant pas oublié qu’il fut Hercule (sous la direction de Lewis Coates, qui est d’ailleurs le scénariste de ce «Sinbad»), Lou Ferrigno bande ses biceps et se lance dans la quête, périlleuse et mouvementée, de cinq perles magiques apportant paix et bonheur. Il y a, comme dans tout conte des mille et une nuits, un prince charmant amoureux et un méchant particulièrement maléfique. Dans leur grand périple, Sinbad et ses copains affrontent tempêtes, amazones, zombies et quelques monstres croquignolets. Très naïf, mais bourré d’énergie, ce film familial, réalisé par un vétéran de la série Z italienne Enzo G. Castellari («Light blast» ou «Les guerriers du Bronx 2» que l’on trouve en vidéo), remplit pleinement son but : divertir.


Published by Poupette, on janvier 21st, 2015 at 8:02 . Filled under: Blog. | No Comments |

Leave a Reply